Pêche matinale: l’image du pêcheur se réveillant avant l’aube pour le légendaire coup du matin. Cela en vaut-il vraiment la peine ? Conduire jusqu’au lac dans l’obscurité et mettre le bateau à l’eau au lever du soleil en vaut-il l’effort ? Ne serait-il pas plus judicieux de se lever à une heure raisonnable et de tirer le meilleur parti de la lumière du jour ? Comme c’est souvent le cas en matière de pêche au leurre, la réponse est un retentissant « ça dépend » ! Finalement découvrons donc ce qu’il en est vraiment.

Pêche matinale: la science du coup du matin

Pour commencer la relation proie/prédateur est un équilibre bien réglé. En effet, dans l’eau ou sur terre, si les proies étaient trop douées pour échapper à la prédation, les prédateurs mourraient de faim. Inversement, si les prédateurs étaient trop doués pour attraper les proies, ils les éradiqueraient jusqu’à la dernière. Seuls les hommes ont cette capacité, dans la nature il y a un équilibre.

Cela signifie pour les poissons que le jeu de cache-cache est gagné par les poissons-fourrages la plupart du temps. Mais les carnassiers ont appris à reconnaître les moments où ils ont l’avantage. Pendant la journée, et dans une situation moyenne par défaut, les petits poissons sont typiquement gagnant. Mais deux fois par jour, à l’aube et au crépuscule, l’environnement stratégique et lumineux change, et plutôt rapidement. Le jour se transforme en nuit et la nuit se transforme en jour.

Tout comme nous, la plupart des poissons ont des capacités de vision diurne et des capacités de vision nocturne, et le matin et le soir sont des moments de transition. Nous pouvons supposer que cette transition ne se produit pas à la même vitesse pour les proies et les carnassiers. Enfin, les poissons prédateurs le savent et l’utilisent à leur avantage en se nourrissant activement pendant ces périodes.

Pêche matinale: Coup du matin par temps chaud

Pour débuter, en été, lorsque l’eau devient chaude, la teneur en oxygène diminue, ce qui oblige les poissons à se réfugier en eau profonde ou à s’enfouir dans les herbiers ou sous la végétation en surplomb. La nuit, l’eau de surface se refroidit et la teneur en oxygène remonte.

Quiconque a déjà pêché le bass de nuit sait qu’il n’est pas nécessaire de lancer son leurre au fond des postes les plus denses. Les poissons ont tendance à se déplacer, sans être trop attachés à un poste précis. Ainsi, tôt le matin, les poissons, qu’il s’agisse de brochets ou de perches, se nourrissent également dans des eaux peu profondes et sont en recherche active de nourriture. C’est pourquoi les techniques topwater ou poisson nageur sont si efficaces, car elles sont très visibles, faciles à trouver et couvrent de larges étendues d’eau.

Il en va de même pour le sandre. Pendant la journée, ils se réfugient dans les fosses les plus profondes ou se cachent dans les zones les plus sombres. La nuit, ils traquent et chassent dans les eaux moins profondes. Le matin, ils sont actifs et profitent au maximum de la dernière heure de chasse.

Alors oui, le coup du matin (et le coup du soir) est une réalité pendant les chaudes journées d’été. C’est le moment idéal pour lancer un leurre de surface. C’est également un bon moment sur les lacs ayant une forte pression de pêche, car le matin, vous pouvez être sûr que personne n’a pêché le spot avant vous. Pour conclure, les poissons sont encore « vierges » en ce qui concerne la journée. Finalement, cela s’applique donc toute l’année, quelle que soit la saison.

Pêche matinale: Coup du matin par temps frais

Tout d’abord, hormis la pression, nous avons vu que ce qui fait que le coup du matin est bon est le niveau d’oxygène et la transition lumineuse. Cela ne s’applique pas de la même manière un jour de pluie de fin novembre et une chaude journée d’août. Pourtant, la transition lumineuse existe toujours mais de façon moins marquée, surtout dans une eau trouble. Donc oui, à mon avis, la pêche du matin existe toujours, mais elle ne sera pas aussi remarquable ou aussi bonne qu’elle l’était quelques mois auparavant. Je me réveillerais encore tôt, mais pas avec les mêmes attentes.

Avec la transition de l’automne vers l’hiver, la pêche a tendance à se déplacer vers le milieu de la journée. Même par une journée de ciel bleu, le soleil reste bas et la pénétration de la lumière est minimale. L’eau froide diminue l’activité des poissons, il leur faudra plus de temps pour digérer la nourriture et ils ne se nourriront pas aussi souvent. Cela ne veut pas dire que cela n’arrivera jamais, mais généralement, le pic d’activité se situe entre 11 heures et 16 heures.

Il est difficile de déterminer avec précision le moment où la pêche du matin reprend au printemps. Même si les températures et la teneur en oxygène ne sont pas encore un problème, la pêche matinale est déjà bien réelle. Parfois c’est le cas, parfois non, matin ou pas, la pêche de printemps est de toute façon difficile à prévoir. Ma règle d’or est d’être dehors très tôt si la météo prévoie que la journée sera ensoleillée ! Enfin même si la pêche est décevante, regarder le lever du soleil sur l’eau ne l’est jamais !

Conseil de pro

Pour commencer, il y a un autre avantage au coup du matin. En tant que pêcheurs passionnés, nous n’avons pas peur ou ne sommes pas gênés de régler notre réveil à 5 heures du matin ou plus tôt. Et nous avons tous entendu des amis nous dire « je peux aller pêcher avec toi ? »; nous soupçonnons que la motivation de cette personne va rapidement s’épuiser et qu’elle va demander à rentrer bien trop tôt. Il existe un moyen infaillible de se débarrasser des personnes peu motivées: « Bien sûr, je passe te prendre à 5 heures du matin, ne sois pas en retard ! » Ça marche à tous les coups !

À l’exception du milieu de l’hiver, je crois qu’il est très important d’être sur l’eau juste avant l’aube pour le coup du matin. Non seulement c’est un bon moment pour attraper un gros poisson, mais c’est également utile de se reconnecter avec l’eau. Il faut sentir ce qui se passe, faire appel à ses sens et nourrir son intuition. Enfin, le calme, la brume, la vie animale sont tellement magiques pour reconnecter son instinct que je ne voudrais pas manquer ça !

Quitter la version mobile