Rubber jig: comment bien pêcher avec ce leurre ?

Rubber jig: c’est un leurre d’eau douce initialement destiné à la pêche du black bass. Cependant, ce type de leurre de pêche à montré son efficacité sur la perche mais on peut aussi pêcher le brochet au rubber jig. Voyons donc ce qui le constitue et comment s’en servir.

Anatomie du Rubber jig

Premièrement un rubber jig est construit sur la base d’une tête plombée, d’une brosse anti herbe et d’une jupe. Cette dernière est typiquement fabriquée à partir de brins de silicone ou de caoutchouc (rubber). Le caoutchouc est plus léger et plus vivant, mais il est aussi plus fragile et ne permets pas de coloris aussi variés et vibrants que le silicone.

La forme de la tête est sans doute l’élément le plus déterminant dans le choix du rubber jig. En effet la forme va dicter le comportement du jig dans l’eau. On trouve essentiellement 3 formes de têtes :

Tête flipping : en forme de banane trapue, c’est un peu le 4×4 du jig. Il est particulièrement conçu pour passer dans les encombrements végétaux tels que bois morts, herbes ou pontons. C’est sans doute 80% de la pêche au rubber jig.

Tête football : ressemblant à un ballon de rugby (ou football américain), ce format est fait pour racler les fonds rocheux sans s’accrocher mais surtout permettant un déhanchement sexy lorsqu’il glisse sur le fond.

Tête swimming : avec une forme profilée d’une balle du fusil, ce type de jig est fait pour être récupéré dans la couche d’eau, comme un spinnerbait sans palette !

RUbber jig: le mystère de sa jupe

D’abord la jupe est l’élément central d’un rubber jig. La longueur va être choisie en fonction du poisson recherché, très courte pour la perche, standard pour le bass et longue pour la pêche du brochet. Attention, il est toujours possible de raccourcir la jupe mais il faut la changer complétement pour la rallonger.

Le coloris va dépendre du milieu et de la clarté de l’eau. Pour de l’eau claire, les meilleurs couleurs sont généralement dans le vert ou marron. Enfin, dans les eaux plus teintées, des cuivres et rouges ont montrés leur valeur, et dans l’eau trouble ou par faible luminosité on utilise des noirs et bleus.

Rubber jig et leurre souple: trailer bait

D’abord un rubber jig n’est jamais employé seul. Pour bien pêcher il faut avoir un rubber jig associé à des leurres souples. On appel ce leurre un trailer ou remorque en français. Le rôle du trailer est de donner du volume, une touche de réalisme et de freiner la descente du leurre. En effet pour la pêche de bordures encombrées, on peut avoir besoin d’un poids suffisant pour atteindre un poste. Mais il ne faut pas que le leurre rejoigne le fond trop rapidement.

Il existe de nombreux styles de trailers, du grub simple queue pour le swimming jig ou double queue. On peut utiliser un chunk pour la pêche par petits bonds sur le fond ou une écrevisse pour une approche imitative. Enfin, il est conseillé de choisir un trailer dans la même gamme de couleur que la jupe, mais il bon d’expérimenter.

Le jig en action de pêche

Premièrement il faut avoir à l’esprit que sauf pour les swimming jig, le rubber jig est fait pour imiter une écrevisse. Il est aussi adapté pour pêcher les postes les plus encombrés. La technique consiste à envoyer le jig au plus profond du poste. On le le laisser couler en maitrisant la descente et le faire sautiller au fond.

Attention, un nombre disproportionné d’attaques a lieu pendant la descente initiale. Il faut bien surveiller son fil. Etre prêt à envoyer un puissant ferrage à tout moment. Ensuite, se souvenir qu’une écrevisse n’est pas très rapide, et récupérer son rubber jig seulement par petits déplacements et longues pauses.

Un mot sur le matériel à employer, du fait du puissant ferrage nécessaire et de la pêche en milieu encombré. Ainsi il est recommandé d’employer du matériel adapté. Canne extra-fast puissante et fils de 40 centièmes FC ou 30 centième tresse. En conclusion merci d’avoir lu jusqu’ici, et merci de partager avec vos amis si ça vous a plu !

Quitter la version mobile